COLLABORATION

- LA LIGNE NOIRE & CAROLINE KARÉNINE -


Caroline est aussi discrète que talen...tueuse.
Son art est aussi efficace et sûr qu'un tableau de Keith Haring au détail près qu'il se met en scène sur la peau. Mais pas que. Caroline sort peu à peu de son univers de tatoueuse pour changer de support et s'exprimer différemment. Son jeune éditeur de référence, La Ligne Noire, à ainsi demandé à La Compagnie du Kraft de collaborer à une série de 4 carnets mettant en lumière le même graphisme avec des techniques de marquage différentes. Des carnets "tatoués" qui nous ont demandés d'innover techniquement. Ainsi, dans les lignes qui suivent on ne vous présente pas l'artiste mais plutôt son envie de sortir de son cadre initial.

*****

Caroline, ce travail « hors la peau » est-il un prolongement de ton travail de tatoueuse ou une envie de faire autre chose ?
« Être tatoueur c’est s’adapter tout les jours à de nouvelles contraintes, de nouvelles personnes, de nouvelles envies. J’aborde ce travail hors la peau avec le même état d’esprit, je vois donc ça comme une continuité. Je décline simplement mon univers sur de nouveaux supports avec des problématiques différentes auxquelles je m’adapte pour tirer le meilleur rendu visuel possible. »

Est-ce facile de sortir du tattoo et qu’apporte ce savoir-faire au monde de l’accessoire ?
« Ce n’est pour moi pas compliqué de sortir du monde du tattoo pour l’adapter à celui de l’accessoire car je l’imagine de la même manière : trouver un design qui soit le plus harmonieux possible et habille l’objet le plus esthétiquement possible. La vision du tattoo que j’ai est une vision d’ensemble du corps. Savoir utiliser cette lecture corporelle, souligner les lignes du corps et savoir donner force et dynamisme à un design est ce qui permet de sublimer le corps. J’envisage le design d’accessoires et d’objets de la même manière, savoir utiliser les caractéristiques de l’objet et sa fonctionnalité pour le sublimer. »

De quoi est peuplé ton univers ? Quelles sont les valeurs que tu comptes transposer dans l’univers de l’accessoire ?
Mes principales sources d’inspirations sont mes voyages et les images que j’en ramène. Les détails architecturaux que je peux croiser, les peintures, la végétation. Je suis aussi sensible à une imagerie assez féminine : les parures de bijoux ethniques, le travail au henné et une certaine représentation de l’image de la femme. J’aime les femmes qui dégagent force et bienveillance. Je recoupe toutes ces influences pour mon travail et je peux décliner/transposer ça sur divers supports en fonction des contraintes et des univers.

Comment comptes-tu faire évoluer ton travail sur des accessoires ?
De la même manière que mon travail en tattoo. Je souhaite toujours aller au bout des choses, un impact plus fort, une sensibilité toujours plus présente.


Les carnets Édition Caroline Karénine sont disponibles à la vente en éditions limitées sur notre boutique en ligne : https://www.lacompagniedukraft.com

Retrouvez l’univers de Caroline sur son site https://www.carolinekarenine.com et l’ensemble de ses réalisations sur le site de son éditeur : http://www.ln-editions.com